Actualités et événements


Taille de la lettre: +A | -A| Imprimé
Con Son - Y retrouver son enfance
Date: 01/07/2020

Après une interrruption d’activités en raison de l'épidémie de COVID-19, le tourisme communautaire de Con Son (du district de Binh Thuy) est revenu de manière impressionnante avec de divers services nouveaux. Le tourisme de Con Son détermine le potentiel de la culture locale, en exploitant les activités traditionnelles, les traditions culinaires et l'artisanat traditionnel comme produits touristiques typiques. De nombreuses activités proposent aux visiteurs de retrouver leur enfance.
Grill à riz tourné sur le feu

Rappel du cốm nổ de jadis

Il y a une vingtaine d’années, le long des rivières et des canaux du Sud-Ouest s’entendait de temps en temps des crieurs en bateau pour le cốm nổ. Les enfants demandaient alors à leurs parents du riz blanc puis descendent dans le bateau pour en faire faire du cốm nổ. Le riz était enfermé dans un grill de fer qui sera tourné uniformément sur le feu pour qu’il gonfle en grains de cốm (riz croustillant). Quand le grillage aura été suffisant, ce riz sera sorti brusquement dans un cage ou un filet, ce qui fait un bruit d’explosion (nổ), et ces grains de cốm récupérés étaient alors donnés aux enfants tout contents de leur “récolte”. Le bruit d’explosion “boum” du grillage de cốm a été un souvenir de la génération 9X et plus vieille.

Les visiteurs attendent avec plaisir le riz croustillant.

Le bruit d’explosion impressionnant du grillage accompagné des grains de cốm tirés, chauds et sentant bon.

Le cốm nổ se sucre, découpé en petits blocs, très bon à manger.

Tissage de hamac à partir des tiges de feuille de bananier

Autrefois dans le Sud-Ouest, les paysans utilisaient de nombreux matériaux pour le tissage de hamacs, dont des fils en fibres des écorces de palmier, d’anone des marais, de cajeput... On peut aussi collecter les feuilles de bananier sèches, jettant le limbe, gardant la tige qui sera scindée pour en faire un hamac douillet. À Con Son, les visiteurs pourront voir le talent de Mme Xieu lorsqu'elle tisse un hamac avec des tiges de bananier.

Mme Xieu choisissait des feuilles sèches et longues, produites d’un bananier qui ne formait pas encore de régime. D’après elle, les tiges sont moins résistantes si le bananier forme déjà son régime.

Ensuite c’est le tissage. Pour chaque hamac, Mme Xieu met de 5 à 7 jours de travail. Le hamac en tiges de feuilles de bananier est très douillet, aéré et solide.

Travailler du bambou pour en faire des baguettes

Les paires de baguettes sont indispensables aux repas des Vietnamiens. Mais  tout le monde n'a pas l'occasion d’ assister aux différentes étapes de fabrication des baguettes en bambou.

M. Tam, âgé de 79 ans, ci-dessus en train de tailler le bambou pour en faire des baguettes. D’après lui, pour avoir de bonnes baguettes qui sont solides sans être courbées, il faut utiliser du vieux bambou géant.

Des mains habiles et diligentes.

Des paires de baguettes en bambou toutes droites présentées par dizaine. Celle la plus longue est pour faire la cuisine; et à côté, des bâtonnets pour biner le riz cuit.


Source : Journal Can Tho - Traduction : Thanh Thủy


Related topics:
Inauguration de lignes aériennes en provenance de Cần Thơ à destination de Hải Phòng, Vinh et Buôn Ma Thuột  (02/07/2020)
Tourisme gastronomique, nouvelle tendance à Cần Thơ  (01/07/2020)
Catamaran rapide Mai Linh Express pour la ligne Can Tho - Con Dao  (01/07/2020)
Joli jardin d’écotourisme à Co Do  (16/06/2020)
Lancement du programme de stimulation de la demande du marché touristique au delta du Mékong après la COVID-19   (09/06/2020)
<<  <  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  
  >  >>  

56c002c6-6c90-4fdc-a8d5-5b1957110188

LES ÉVÉNEMENTS À VENIR
CARTE DE CAN THO
STATISTIQUES DES VISITES

Utilisateur actuel:

Aujourd'hui:

Le mois en cours:

Généralités:

© 2018 PORTAIL DE CAN THO. Tous droits réservés.
English | Français