Actualités et événements


Taille de la lettre: +A | -A| Imprimé
Vitalité de la culture locale
Date: 03/03/2021

Selon le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme, l’industrie sans émission de fumée a fait perdre à notre pays 23 milliards de dollars en 2020 en raison de la baisse de 80% des touristes internationaux et de près de 50% des visiteurs nationaux par rapport à 2019. Le double objectif d’assurer la sécurité et la restauration du tourisme posait un problème difficile dans le contexte où la pandémie de COVID-19 était encore compliquée. À Can Tho et dans le delta du Mékong, la réponse adaptée à chaque phase de l’épidémie a ouvert une nouvelle voie au tourisme local. Elle s’appuie sur les communautés locales, le dynamisme des dirigeants et des entreprises pour développer un tourisme responsable et durable.
La confection de banh tet à l’îlot de Son les jours avant le Têt.

En pleine vagues de la pandémie, le tourisme communautaire de l’îlot de Son a toujours maintenue son rythme de développement à sa propre façon : suspension avec calme, redémarrage au bon moment, et à chaque reprise, créations tirant profit du trésor de la vie populaire et des activités folkloriques locales. L’exemple de l’îlot de Son ouvre de nouvelles portes au tourisme : s’appuyer sur la culture et les populations locales pour limiter les risques et créer la distinction.

L’épidémie de COVID-19 ayant éclaté pour la première fois en Mars, le tourisme de Can Tho s’est arrêté pendant plus de deux mois. À cette époque, les habitants qui pratiquait le tourisme communautaire sur l’îlot Son, comme ailleurs, ont reçu l’annulation des tournées de près de 40 partenaires. Ils sont alors retournés dans leurs domaines prendre soin de leurs jardins et sites, et se sont concertés pour créer de nouveaux produits et services. Puis en Mai, le programme des tournées "Cồn Sơn ngày mới" (L’îlot de Son à ce jour) profitant de la culture locale a marqué  la reprise des visiteurs de L'îlot de Son.

L’îlot de Son a apporté une vitalité nouvelle au tourisme de cette époque avec les produits et services de caractères ruraux du Sud. Sont exécutés les métiers traditionnels : la fabrication des baguettes en bambou, le tissage de hamacs, le pétrissage de pâte de bánh phồng (pour en faire des gâteaux de riz gluant sucrés moelleux qui deviennent croustillants après grillage), la fabrication de cốm nổ (du riz gonflé surcré et croustillant) ... et également des créations tel que l’entraînement assidu à donner à manger aux poissons avec une cuillère, se faire masser par des poissons écailleux. M. Ly Van Bon, propriétaire du radeau de pisciculture de Bay Bon, a confié : “Notre vie fluviale de l’Ouest présente beaucoup de choses intéressantes et les visiteurs aiment  vivre celles qui sont les plus authentiques. Les habitants de l’îlot de Son souhaitent toujours préserver les caractéristiques culturelles locales en créant de nouveaux produits pour le tourisme. Le plus important est de garder la solidarité, chacun son produit ou son service.”. Si l’on fait du tourisme, c’est pour s’entraider, si l’on crée, c’est pour avoir un produit pour la communauté”. C’est pourquoi à l’îlot de Son, chaque producteur a ses propres produits et s’inscrit dans une chaîne d’expériences culturelles, de coutumes ... ce qui suscite des souvenirs mémorables chez les touristes.

Du fait de vents froids annoncés pour la venue de la Nouvelle Année, les habitants de l’îlot de Son se sont consacrés à la préparation de nouveaux programmes destinés aux touristes, tout en se préparant soigneusement à un examen de fin d’études d’anglais. Les cours d’anglais pour la communauté de l’îlot de Son ont débuté vers fin Août dernier lorsque la deuxième vague de COVID-19 est arrivée et que l’îlot a suspendu l’accueil des visiteurs. Avec du temps libre, les habitants ont décidé d'acquérir plus de compétences et des cours d’anglais se sont organisés sur le radeau de pisciculture de M. Bay Bon pour 30 apprenants, le plus jeune ayant 8 ans et le plus âgé une soixantaine d'années. Le test de fin des cours implique que chacun présente en anglais les produits et services touristiques de sa famille. Les habitants ont également appris les gestes des premiers secours, et en plus les connaissances du tourisme durable auprès d’experts, de chercheurs culturels, d’entraîneurs ... pour être plus confiants lorsqu’ils accueillent à la campagne de nouveaux clients avec des produits touristiques typiques du Têt, destinés à la fin d’année et au Nouvel An.

La classe d’anglais sur le radeau de M.Bay Bon

Si le tourisme de l’îlot de Son a pu maintenir son rythme malgré l’épidémie COVID-19, c’est grâce à plus de 5 ans d’expérience au cours de son  développement, durant lequel ce dernier a dû faire face à de nombreux changements. L’objectif étant de se baser sur la culture locale et la solidarité communautaire. Mme Phan Thi Kim Phuoc (Nam Phuoc), propriétaire du jardin de Song Khanh, a confié : “Dès le début, nous avons décidé de faire du tourisme tout en conservant le style de vie et la culture locale. Notre manière de se comporter entre nous dans le village doit être la même envers les touristes”. M. Tran Hoang Tuyen, Directeur adjoint du Centre de recherche et de soutien aux entreprises (BSA), bureau de la ville de Can Tho, a déclaré : “Si le nuoc mam dong (nuoc mam de maison fabriqué avec du poisson pêché dans des champs de rizière) de Mme Phan Kim Muon (Bay Muon) est connu et aimé, ce n’est pas nécessairement parce qu’il est le meilleur, mais le plus pur. Comme tous les habitants de l’îlot de Son, ces producteurs font du tourisme avec leurs propres valeurs et de la manière la plus honnête. Ce sont des valeurs culturelles locales précieuses et honorables qui fait l’identité de cet îlot.

Le verger vert et fructueux à îlot de Son

Le tourisme de l’îlot de Son a laissé de bons souvenirs aux touristes non seulement grâce à sa beauté naturelle avec jardins, étangs à poissons, rivières au cœur de la ville, à de nouvelles expériences ; mais aussi à des personnages ce qui est le plus important. M. Bay Bon, Mlle Be la batelière, Mesdames Nam Phuoc, Bay Muon, Nam Minh ... sont tous des êtres uniques dans la communauté d’identité culturelle rurale du Sud. Issus de la population locale et possédant de bonnes connaissances sur leur pays, ils comprennent la valeur de la culture traditionnelle dans le tourisme. L’histoire de l’îlot de Son montre que la culture locale est le fondement du tourisme durable, car même si les forces extérieures ont un impact, la profondeur de la culture sera le point d’appui pour limiter les risques, créant ainsi une valeur à long terme et un développement durable pour le tourisme.


Source : Journal de Can Tho - Traduit par Thanh Thuy


Related topics:
Conservation et valorisation du patrimoine lié au développement touristique  (05/05/2021)
Aider les agriculteurs à faire du tourisme  (05/05/2021)
Transformation numérique pour développer le système de tourisme intelligent à Can Tho  (29/04/2021)
Promenade printanière tranquille et sûre  (22/02/2021)
Pour faire du marché flottant un produit touristique particulier   (17/02/2021)
<<  <  1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  
  >  >>  

1c4407d8-00b9-4444-8f87-4311bb6a5c51

LES ÉVÉNEMENTS À VENIR
CARTE DE CAN THO
STATISTIQUES DES VISITES

Utilisateur actuel:

Aujourd'hui:

Le mois en cours:

Généralités:

© 2018 PORTAIL DE CAN THO. Tous droits réservés.
English | Français